La chirurgie buccale regroupe tous les actes chirurgicaux à l'intérieur de la cavité buccale

Chirurgie buccale

La chirurgie buccale regroupe tous les actes chirurgicaux à l’intérieur de la cavité buccale.

Définition

L’extraction des dents de sagesse représente l’intervention la plus souvent pratiquée en chirurgie buccale. L’extraction d’autres dents, l’exérèse des kystes et des autres lésions, les greffes de tissus mous, les augmentations osseuses pré-implantaires et les poses d’implants sont entièrement dans les compétences des médecins-dentistes hautement qualifiés et expérimentés de Ardentis Clinique Dentaire. Deux praticiens médecins-dentistes de Ardentis1 ont reçu en 2008 le diplôme européen de qualification en Chirurgie Buccale délivré par l’European Federation of Oral Surgery Societies (titre d’excellence professionnelle dans ce domaine de la santé).

↑ Retour

Extraction dentaire

Les dents du fond, après les deuxièmes molaires, sont appelées “dents de sagesse” ; elles poussent généralement à partir de 15 ans. Notre évolution a conduit à supprimer leur rôle fonctionnel. Chez certains, ces dents sont absentes et il est de plus en plus rare d’avoir ses quatre dents de sagesse ; souvent il n’y en a que deux ou trois. Les dents de sagesse se forment puis poussent le plus souvent dans un mauvais axe (oblique, voire horizontal) et restent enclavées.

Radio d'une mâchoire avant une extraction dentaire.Avant extraction

Radio d'une mâchoire après une extraction dentaireDeux mois après extraction. La cicatrisation osseuse est intégrale du côté droit (R). Du côté gauche (L) la dent de sagesse vient d’être extraite

Les mâchoires sont fréquemment trop petites pour permettre l’éruption des dents de sagesse. Ainsi, faute de place, les dents de sagesse resteront incluses dans l’os ou sous la muqueuse. Elles évoluent alors en ne poussant que partiellement ou de travers, créant ainsi une situation anormale dans l’os alvéolaire. Elles peuvent être à l’origine de nombreux problèmes, tels que des infections des tissus environnants et des dents adjacentes, des caries difficiles à soigner ou des déplacements des dents adjacentes. Des mal-positionnements ou des désordres dentaires peuvent ainsi apparaître, qui nécessiteraient un traitement orthodontique.

Il est possible que les dents de sagesse en malposition poussent les autres dents et compromettent le traitement orthodontique fait lors de l’adolescence. Les dents de sagesse sont aussi à l’origine de nombreux kystes des mâchoires qui nécessitent une chirurgie plus invasive que l’extraction simple et préventive d’une dent enclavée.

Les extractions des dents de sagesse sont donc envisagées à titre préventif ou lorsqu’un problème survient. Pour garantir la santé buccale dentaire à long terme, l’extraction des dents de sagesse est conseillée dès le jeune âge (dès 15 ans) lorsque les racines ne sont pas encore définitivement formées. Plus le patient est jeune, plus les extraction sont simples et les risques post-opératoires minimisés.

Patient jeune (15 ans). Lorsque la formation des racines est incomplète, les extractions sont simplifiées et les risques diminués

La dent de sagesse a créé une perte osseuse au niveau distal de la dernière molaire.Patient adulte. La dent de sagesse a créé une perte osseuse au niveau distal de la dernière molaire

L’intervention pour l’extraction des dents de sagesse est un acte simple, réalisé sous anesthésie locale. Elle peut être réalisée en une seule séance, en extrayant simultanément les dents des deux côtés des mâchoires, ou, selon le souhait du patient, en deux fois. Elle dure en général 15 à 30 minutes. Les suites post-opératoires peuvent inclure un saignement, un gonflement des joues, des douleurs et une gêne à l’ouverture de la bouche. Les douleurs peuvent être rapidement et efficacement soulagées par des analgésiques. La période d’inconfort dure généralement 3 à 4 jours, les points de sutures éventuels sont déposés après une semaine.

Pour bénéficier d’une cicatrisation optimale, il faut prévoir une alimentation molle et pas trop chaude. L’hygiène buccale doit être rigoureuse selon les indications du praticien. Le tabac, l’alcool et autres substances irritantes sont fortement déconseillés pendant la cicatrisation.

L'éruption des dents de sagesse supérieure est bloquée par les deuxièmes molaires.L’éruption des dents de sagesse supérieure est bloquée par les deuxièmes molaires

 L'extraction des quatre dents de sagesse a été réalisée en une seule séance. La radiographie à deux mois après l'extraction montre une bonne cicatrisation osseuse.L’extraction des quatre dents de sagesse a été réalisée en une seule séance. La radiographie à deux mois après l’extraction montre une bonne cicatrisation osseuse

Les dents de sagesse sont les dents les plus fréquemment enclavées, mais il existe aussi d’autres dents qui parfois ne font pas une évolution normale et qu’il convient d’extraire.

Une prémolaire est enclavée à l'intérieur de la mandibuleUne prémolaire est enclavée à l’intérieur de la mandibule

Depuis peu il existe des appareils de radiographie spécifiques pour la chirurgie buccale permettant l’acquisition d’images avec environ 15x moins d’irradiation qu’un scanner traditionnel. Les patients des cliniques Ardentis bénéficient d’un appareil de ce type depuis 2009. L’examen radiographique a lieu à Lausanne et est ensuite transféré par notre réseau interne dans le dossier radiologique du patient.

↑ Retour

Exérèse des kystes et autres lésions endo-osseuses

Notre équipe de spécialistes internationalement renommés et de praticiens hautement qualifiés et expérimentés pratique l’exérèse (ablation) des kystes et des autres lésions des tissus osseux. Une biopsie est nécessaire et un suivi rigoureux est planifié.

Une inflammation chronique sous une couronne a généré une perte osseuse importante au bout de la racine. Le traitement de racine par voie classique n’a pas été possible ; l’intervention chirurgicale a permis l’exérèse de kyste. Lors du contrôle radiologique, deux ans après l’intervention, la cicatrisation osseuse est complète et la symptomatologie a disparu.

Avant l'exérèseAvant l’exérèse Après l'exérèseDeux ans après l’exérèse

Des cas d’exérèse de kystes et d’autres lésions osseuses effectués par nos médecins-dentistes ont été reportés dans la littérature :

Nedir R., Bischof M., Pujol O., Houriet R., Samson J., Lombardi T. Starch-Induced Implant Periapical Lesion: A Case Report. The International Journal of Oral and Maxillofacial Implants 22:1001-1006, 2007.

↑ Retour

Exérèse de lésions des tissus mous

Les médecins-dentistes de Ardentis pratiquent l’exérèse des lésions des tissus mous. Une biopsie et un suivi rigoureux sont alors nécessaires et planifiés.

Asymétrie de la lèvre inférieure dans la région paramédiane gauche. La lésion est sessile, mesure 1cm de diamètre et a un aspect bleute
Asymétrie de la lèvre inférieure dans la région paramédiane gauche. La lésion est sessile, mesure 1cm de diamètre et a un aspect bleuté
Trois semaines après l’intervention une petite cicatrise persiste encore.
Trois semaines après l’intervention une petite cicatrise persiste encore ; le laboratoire d’histopathologie a effectué l’analyse et envoyé son rapport

Des cas traités par nos médecins-dentistes ont été reportés dans la littérature:

Bischof M., Nedir R., Lombardi T. A peripheral giant cell granuloma associated with a dental implant. The International Journal of Oral and Maxillofacial Implants 19:295-299, 2004.

Lombardi T., Bischof M., Nedir R., Vergain D., Galgano C., Samson J., Küffer R. Periapical central giant cell granuloma misdiagnosed as odontogenic cyst. International Endodontic Journal, 39:510-515, 2006.

↑ Retour

Pose d’implants

Les équipes soignantes de Ardentis pratiquent l’implantologie depuis 1993. Entre janvier 1995 et mars 2008, 2012 patients ont reçu 4762 implants, avec un taux de succès de 98.6 %. Dans la grande majorité des cas, la pose d’un implant dentaire est un acte simple. Elle nécessite une seule intervention sous anesthésie locale pour le placement du pilier en titane. Deux à trois mois plus tard, la couronne définitive (prothèse céramique fixe ou amovible) est mise en place sans anesthésie. Dans les rares cas où les mâchoires ont un déficit osseux, une technique d’augmentation simple sera privilégiée simultanément à la pose de l’implant.

En savoir plus sur l’implantologie

↑ Retour

Augmentations osseuses pré-implantaires

Dans nos cliniques dentaires Ardentis, le recours à des greffes osseuses sous anesthésie générale ne se fait pratiquement jamais. Nos priorités sont d’éviter l’autogreffe et les procédures chirurgicales lourdes et longues. Exceptionnellement, les augmentations osseuses pré-implantaires sont cependant nécessaires soit pour accroître la largeur osseuse soit pour augmenter la hauteur dans la région des sinus.

Patient avec un pont provisoire en place.

On voit une concavité en regard de l’incisive manquante. Dans cette indication, une augmentation latérale préalable est nécessaire

Radio d'une mâchoire avant une extraction dentaire.Au maxillaire, l’absence complète de hauteur osseuse ne permet pas d’envisager une pose simple d’implants

Augmentation de la hauteur dans la région des sinus est réalisée avec de l’os d’origine bovineL’augmentation de la hauteur dans la région des sinus est réalisée avec de l’os d’origine bovine

12 mois plus tard, les implants ont été posés dans l’os régénéré12 mois plus tard, les implants ont été posés dans l’os régénéré

En savoir plus sur l’implantologie

↑ Retour

Chirurgie périapicale ou endodontique

Les équipes chirugicales de Ardentis pratiquent ce type d’intervention lorsqu’un traitement de racine ne donne pas satisfaction et qu’une infection persiste. L’intervention consiste à accéder à l’apex de la racine concernée, de la couper et de nettoyer autour ainsi qu’à l’intérieur de la racine avec des ultrasons. Ensuite une obturation étanche est insérée afin de créer une barrière entre l’intérieur de la racine et le tissu osseux de la mâchoire. Ce type de chirurgie se fait lorsque la dent comporte une couronne ou lorsque qu’elle est le pilier de soutien d’un pont que l’on veut sauver, afin d’éviter ou de repousser dans le temps la pose d’un ou plusieurs implants.

Présence de fistule avec un kyste du maxillaire situés entre deux incisives qui ont subi un traumatisme il y a quelques annéesPrésence de fistule avec un kyste du maxillaire situés entre deux incisives qui ont subi un traumatisme il y a quelques années

Un an après la chirurgie périapicale, il y a une parfaite cicatrisation gingivale et osseuseUn an après la chirurgie périapicale, il y a une parfaite cicatrisation gingivale et osseuse

En savoir plus sur l’endodontie

1 Mark Bischof, Rabah Nedir

↑ Retour