L’endodontie est la discipline de la médecine dentaire qui se rapporte aux maladies de la pulpe dentaire.

Endodontie

Définition

L’endodontie est la discipline de la médecine dentaire qui se rapporte aux maladies de la pulpe dentaire. L’intérieur de la dent est occupé par la « pulpe dentaire », c’est-à-dire par les cellules habituelles du corps humain (fibroblastes, etc.), par des vaisseaux qui alimentent en globules rouges (chargés d’oxygène) et nutriments, et aussi par des fibres nerveuses connectées au nerf trijumeau. La pulpe occupe une partie importante de la racine et communique, par l’apex de la dent, avec les tissus environnants de la mâchoire. Les maladies de l’endodonte (partie intérieure de la dent) se manifestent par une inflammation ou infection du système canalaire qui contient la pulpe dentaire. Dans le langage populaire, on appelle cela « une rage de dents » ; c’est un abcès dentaire en formation qui est très douloureux et qui nécessite un traitement chimique et mécanique du système canalaire afin d’éliminer tout tissu infecté, déjà nécrosé, ainsi que les bactéries qui s’y trouvent. Avec le temps, une infection endodontique peut évoluer vers un abcès chronique qui se draine par voie naturelle (fistule), le plus souvent par la gencive.

Fistule Après traitement, disparition de la fistule

Les dents malades débarrassées des tissus enflammés et des bactéries seront ensuite obturées avec des produits biocompatibles et les plus étanches possibles, qui s’adaptent à l’anatomie tridimensionnelle des racines.

Les dents peu délabrées seront complètement reconstruites par des incrustations en résine ou céramique qui seront collées dans la dent. Si la dent est très délabrée, mais estimée par le praticien utile de conserver, sa racine servira pour appuyer une couronne qui fera peut-être partie d’une reconstruction plus étendue (« pilier de bridge »).Dans des cas plus extrêmes, lorsque la dent est très fortement délabrée et que le traitement endodontique n’est pas faisable dans des conditions optimales, dans nos cliniques Ardentis, nous préférons extraire la dent et la remplacer par un implant. Cette philosophie s’appuie sur nos résultats publiés en implantologie, par rapport aux taux de succès rapportés dans la littérature scientifique pour les traitements endodontiques (+95% versus 80%).

↑ Retour

Instruments

Techniquement, l’endodontie a énormément évolué ces derniers 10 ans avec l’apparition d’instruments réalisés dans un alliage en nickel-titane extrêmement élastique permettant une adaptation à presque toutes les courbures canalaires.

Nous utilisons des instruments endodontiques en nickel-titane fabriqués à Ballaigues, Suisse par Dentsply-Maillefer, reconnus internationalement pour la qualité de leur manufacture.

Dans nos cliniques, les traitements endodontiques sont le plus souvent faits à l’aide d’un moyen de grossissement optique, soit des loupes spéciales, soit avec un microscope opératoire d’ophtalmologie.

Utilisation du microscope dans le cadre d'un traitement endodontique.Utilisation du microscope dans le cadre d’un traitement endodontique

Utilisation de loupes dans le cadre d'un traitement endodontique.Utilisation de loupes dans le cadre d’un traitement endodontique

Cette aide technique permet de voir des détails anatomiques autrement invisibles, à l’intérieur même de la dent :

Vue de la chambre pulpaire d’une incisive avec une seule racine

↑ Retour

Technique

Radiographie d'une première molaire supérieure gauche à 3 racines et 4 canaux radiculaires.Radiographie d’une première molaire supérieure gauche à 3 racines et 4 canaux radiculaires Dans un premier temps, un instrument fin est passé dans chaque canal pour s’assurer la perméabilité. Ensuite il faut élargir le canal en enlevant la pulpe infectée et les bactéries avec des instruments rotatifs. De manière alternée, on utilise un liquide de rinçage qui désinfecte et évacue les débris. Lorsqu’il y a une infection importante, un produit désinfectant est placé à l’intérieur des canaux. Il y sera laissé quelques jours ou quelques semaines. A partir du moment qu’il n’y a plus de symptomatologie, on peut procéder à l’obturation définitive des canaux et, après contrôle radiologique, à la reconstruction de la dent.
Canal disto-vestibulaire Canaux mésio-vestibulaires Canal palatin

Radiographie correspondanteRadiographie correspondante

Il arrive que, malgré toutes les techniques et tout le temps passé, le résultat ne soit pas à la hauteur des moyens investis. Dans ces cas, après une évaluation soigneuse de la situation, on peut décider d’une intervention chirurgicale sur la racine récalcitrante (chirurgie péri-apicale). En dernier lieu, si aucune des techniques de l’endodontie ne permet de résoudre l’infection, il reste alors l’alternative de l’implantologie.

↑ Retour

Exemples d’anatomie d’apex de racines

↑ Retour